Travaux de recherche

Thèmes prioritaires

La récolte et la production de données porteront sur différentes thématiques correspondant aux besoins et attentes des parties concernées par les politiques enfance et jeunesse.

Pour procéder au choix de ses thématiques prioritaires, l’Observatoire a pris en compte l’état actuel du savoir et de la recherche, les demandes et attentes des cantons et des professionnel·le·s ainsi que les préoccupations et besoins des enfants et des jeunes. La sélection des priorités thématiques a ensuite été réalisée à l’aide d’une série de critères de pertinence, d’actualité, de couverture et de faisabilité.

En 2023, l’Observatoire latin de l’enfance et la jeunesse a retenu quatre thématiques autour desquelles il développera des projets à moyen et long terme. Les thématiques de recherche présentées ci-après seront redéfinies périodiquement afin de refléter l’évolution des enjeux dans le domaine de l’enfance et de la jeunesse.

Le domaine de la protection de l’enfance et de la jeunesse évolue en miroir avec la société. Les situations et les prises en charge se complexifient, certaines problématiques diminuent et d’autres prennent de plus en plus de place. Face à cette évolution, les institutions publiques, parapubliques et privées font preuve de créativité pour diversifier et renouveler leur offre de prestations.

Dans une visée prospective, l’Observatoire se penchera sur des modèles innovants afin de saisir les conditions qui permettent de les renforcer et de les développer. Il s’agira également d’identifier les opportunités et les limites de leur mise en œuvre dans les différents contextes cantonaux.

Dans le parcours de vie, certaines transitions sont inéluctables (entrée à l’école, passage de l’école à la formation et de la formation au monde du travail, atteinte de la majorité, etc.) tandis que d’autres surviennent de manière imprévisible voire soudaine (séparations, décès, migration, déménagement, etc.). Selon les conditions de vie des enfants et des jeunes, ces transitions sont plus ou moins difficiles à traverser.

Face à cette problématique, l’Observatoire développera des projets visant à mettre en évidence les ressources activées par les enfants et les jeunes dans ces moments de transition. Les résultats des travaux devraient permettre de mieux anticiper les besoins et d’orienter les prestations de prévention et d’accompagnement.

La petite enfance est une période cruciale dans le développement de l’enfant, et les conditions dans lesquelles les enfants grandissent ont une influence indéniable sur leur bien-être présent et futur. Depuis quelques années le concept d’encouragement précoce fleurit dans différents milieux professionnels en Suisse avec des ambitions diverses : intégration, développement du langage, amélioration de l’égalité des chances lors de l’entrée à l’école, etc. En France, le concept des 1000 premiers jours vise l’éclosion d’une nouvelle politique publique transversale conçue autour des besoins de l’enfant et de ses parents.

Dans ce contexte, l’Observatoire propose d’identifier les contours de ce champ d’action, d’affiner sa définition et mettre en évidence sa mise en œuvre dans les différents cantons.

Thème actuel et étroitement lié aux droits de l’enfant, la participation constitue l’un des piliers des politiques enfance et jeunesse. Entre participation individuelle et collective, audition et représentation de l’enfant dans le domaine judiciaire, capacité de discernement et autodétermination dans les mesures de protection, participation politique ou citoyenne dans les multiples espaces de décision, le champ des possibles est vaste.

Dans le but de renforcer ces différentes formes de participation, l’Observatoire souhaite d’une part amener une structuration et une synthèse des connaissances sur les conditions qui les renforcent, et d’autre part contribuer à développer les méthodes pour le recueil collectif des besoins et des points de vue des enfants et des jeunes dans différents domaines.

Projet exploratoire: séparations parentales conflictuelles

L’intervention auprès de parents et d’enfants pris dans des séparations parentales conflictuelles est vaste et implique de nombreux·ses actrices et acteurs de différentes sphères (juridique, médiation, protection de l’enfant, ou encore thérapeutique), qui dans chaque canton entretiennent des liens et collaborations distinctes.

Origine du projet

Lors d’une première récolte des besoins auprès des responsables des services/offices de l’enfance et de la jeunesse dans les cantons romands, les questions relatives aux séparations parentales conflictuelles sont apparues comme une préoccupation commune se manifestant par :

  • le constat que les mandats liés à des séparations parentales conflictuelles provenant des autorités judiciaires et administratives occupent depuis plusieurs années une part importante des ressources des instances de protection de l’enfance et de la jeunesse, et
  • le besoin de faire circuler entre les cantons les apprentissages issus des dispositifs dits de « consensus parental » ou de « Cochem », actuellement en phase pilote dans plusieurs cantons.

Situation actuelle

Les professionnel·le·s des services de protection mandaté·e·s pour évaluer les situations sont confrontés à de nombreuses questions :

  • Comment déterminer l’intérêt supérieur de l’enfant ?
  • Comment recueillir son point de vue sans le mettre dans un conflit de loyauté ?
  • Comment repérer les situations de violence domestique et les distinguer des conflits conjugaux ?
  • Comment trouver l’équilibre entre le maintien du lien parent-enfant et la nécessité de mesures de protection et d’éloignement ?

Les mesures innovantes dans ce domaine visent à agir sur divers enjeux, qui vont de la prise en compte croissante du point de vue de l’enfant à la surcharge des professionnel·le·s en protection de l’enfant chargé·e·s d’exécuter les mandats des autorités judiciaires ou administratives, en passant par la montée en escalade des conflits et la judiciarisation des divorces.

Objectifs

Le projet exploratoire doit permettre de :

  1. Clarifier et préciser les besoins de connaissances en la matière au sein des instances de protection de l’enfance et de la jeunesse mandatées
  2. Produire un état des lieux des dispositifs actuels dans chaque canton et en saisir la diversité des enjeux
  3. Elaborer des projets de développement et de restitution des connaissances correspondant aux enjeux identifiés

Design de recherche

Cette étude exploratoire se base sur plusieurs méthodes :

  • Une revue de la littérature grise recensant les informations existantes et disponibles sur les dispositifs existants dans les cantons romands
  • Une revue et une analyse de la littérature scientifique sur la question ainsi que sur les expériences menées dans d’autres contextes
  • Des entretiens avec les personnes en charge des mandats d’enquêtes et de surveillance des relations personnelles dans les différents cantons romands

Livrables

Les éléments récoltés feront l’objet d’une synthèse à usage interne, dont le contenu donnera lieu à diverses formes de publications adaptées aux publics cibles et à leur mode de diffusion.

Calendrier

Septembre 2023 – Avril 2024

Retour en haut